Le chocolat : faut-il l’aimer ou s’en méfier ?

September 7, 2020 10:59 par Caroline
4c/56/d3da7bc6bcb89539dac63bde9bc3.jpeg

Issu de la délicate fève de cacao torréfiée, le chocolat est un incontournable de la gastronomie européenne. Du petit-déjeuner au dessert, on le trouve à toutes les sauces, pour le plus grand plaisir des gourmands et gourmets. Seul hic ? Le chocolat que nous consommons (et que nous aimons) est particulièrement sucré/gras. S’il est évident que le cacao a de vrais atouts dans sa poche côté santé, quid des tablettes et autres pâtes à tartiner industrielles ?

Les bienfaits de la fève de cacao seraient-ils gâchés par un cocktail de sucres et de mauvais gras ? 

De beaux atouts santé… à certaines conditions ! 


Vous vous en doutez, ce n’est pas le chocolat (la préparation) qui est bon pour la santé mais la fève de cacao (la matière première). Au même titre que de nombreux fruits oléagineux et fruits tout court, la fève de cacao contient une belle dose de polyphénols, ces molécules antioxydantes qui luttent contre les radicaux libres et participent au bon fonctionnement des cellules. Consommées régulièrement, elles réduisent le risque de maladies cardiovasculaires, maladies dégénératives et cancers.

Autre petit plus ? Le beurre de cacao contient également de la théobromine, un stimulant nerveux qui donne un coup de fouet. Elle réduit aussi la pression artérielle et a un effet bronchiodilatateur et anti-tussif. Enfin, le chocolat est riche en oligo-élements, et en particulier en magnésium, potassium et phosphore.  
Bien sûr, ces bienfaits se retrouvent essentiellement dans la fève de cacao brute et de bonne qualité. Pour en profiter, il faudra opter pour un chocolat noir (minimum 70%) bio et équitable.
Attention aux chocolats au lait ou blanc qui sont souvent trop sucrés et gras (graisses animale ou végétale ajoutées).


Une fève particulièrement addictive ?


Quand la tablette est entamée… difficile de s’arrêter ! Cet effet addictif s’explique notamment par la présence de sucre mais aussi parce que le chocolat contient des molécules stimulantes et euphorisantes proches de l’endorphine et de la sérotonine.  


La clé est (encore) dans la modération  


Diabète, surpoids, acné, migraines, reflux gastro-oesophagiens… Une consommation excessive de chocolat peut avoir des conséquences sur la santé. Comme toujours, la modération est à privilégier. Mieux vaut déguster en pleine conscience un chocolat noir d’excellente qualité plutôt que de se ruer sur un pot de pâte à tartiner trop sucrée et trop grasse. 

Bonne dégustation !

Catégories : Santé

Commentaires d'article


Laissez un commentaire

Derniers articles

Catégories
Minceur
Sommeil
Santé