Le fasting pour maigrir (jeûne intermittent)

September 15, 2020 16:33 par Caroline
52/fd/69ae5c29eaba17f207017c4febf5.jpeg

Le fasting repose sur l’alternance, au quotidien, entre une période d’alimentation et une période de jeûne. C’est pourquoi on l’appelle aussi le jeûne intermittent. Ces avantages sont nombreux, mais il ne convient pas à tout le monde. 

Principe du fasting 


Le fasting est une sorte de plan alimentaire fondé non pas sur les aliments à consommer et ceux à proscrire, mais qui s’appuie essentiellement sur les plages horaires réservées à l’alimentation et celles durant lesquelles on observe une période d’abstinence alimentaire. 

Nous adoptons tous un jeûne intermittent entre le dîner et le petit déjeuner. Mais le fasting peut impliquer des plages de jeûne plus longues, par exemple entre 19h et 13h le lendemain. Ce jeûne peut être observé au quotidien, tous les deux ou trois jours, une fois par semaine, ou seulement deux ou trois fois par mois. 

Le fasting fait maigrir, mais pas que… 


Ce jeûne intermittent permet d’offrir un break à son organisme et de mettre au repos les organes impliqués dans la digestion. On se sent bien, moins ballonné, la masse graisseuse diminue, le taux d’antioxydants naturels augmente et le renouvellement cellulaire est favorisé. 

Le fasting améliore la concentration ainsi que le processus de défense de l’organisme car les cellules saines gagnent en efficacité et résistent mieux au stress. Il aide aussi à lutter contre le syndrome dépressif. Enfin, il aide à lutter contre l’embonpoint, à condition que l’équilibre entre les apports et les dépenses énergétiques soit préservé.  Cela implique que durant la phase d’alimentation, les repas soient équilibrés. Les personnes qui présentent un surpoids important, on toutefois plus de risques de subir l’effet yoyo lors de la reprise d’une alimentation normale.   

Jeûne intermittent, précautions 


Le fasting peut entraîner des effets secondaires chez les personnes qui compensent les heures de jeûne en prenant des repas trop caloriques durant les phases d’alimentation. Il faut aussi noter que le jeûne intermittent ne convient pas aux enfants, aux femmes enceintes, aux sportifs de haut niveau, aux travailleurs de force. Il est à proscrire en cas de trouble du comportement alimentaire, de diabète, de problèmes cardiaques et hormonaux. 
Si l’on est en bonne santé, on peut adopter le fasting dès lors qu’il n’entraîne ni frustration, ni stress, ni dépression. Bien des personnes le pratiquent d’ailleurs de façon naturelle, sans même en avoir conscience, parce qu’il répond à un besoin physiologique. 

Catégories : Minceur

Commentaires d'article


Laissez un commentaire

Derniers articles

Catégories
Minceur
Sommeil
Santé